Nos comportements face à la Fibromyalgie

Le premier mot qui me vient à l’esprit est quand je pense à la fibromyalgie c’est : comportement
Notre corps physique a cette extraordinaire capacité à nous envoyer des messages, des signaux, qui nous alertent des mauvaises attitudes , des mauvais comportements que nous pouvons avoir à son égard. Ils sont d’ordre alimentaire et psychologique.
Lorsque pendant plusieurs années vous les avez ignoré , votre corps physique mettra tout en œuvre pour vous le faire payer. Et c’est à partir de là que la maladie s’installe.
Cela commence par des douleurs articulaires, des raideurs , des décharges électriques, une fatigue, une dépression , de l’arthrose rhumatoïde, et enfin la fibromyalgie, qui est pour moi le pic de l’iceberg , l’Everest de la douleur.
Mais vous n’y êtes pas arrivé du jour au lendemain au sommet de votre maladie; vous avez gravi pas à pas , la hiérarchie des symptômes.
Vous vous êtes établis plusieurs fois aux différents stades de la maladie sans jamais écouter les recommandations du camp de base qui vous signalez les dangers à poursuivre l’ascension . Mais accompagné de votre Sherpa , votre égo, vous avez continué au péril de votre santé.

Les fantômes du passé

Mais ce que pas mal de personnes ignorent , c’est qu’il y a toujours une origine à cette maladie. Chose que la médecine allopathique , dite « moderne » fait mine d’ignorer.
Cette maladie est souvent occasionnée par un trouble ou un choc psychologique. Certaines personnes ont vécu des drames dans leurs vies. D’autres ont été victimes d’agressions qui ont sérieusement perturbé leur système immunitaire. Mais en général, elle est le fruit de plusieurs années de mal être, d’impression de poissitude croissante. Ce qui engendre de mauvais comportements face à ces situations issues de votre mémoire et qui provoque , le stress, la dépression et la maladie.

L’on sait maintenant que le stress joue un rôle déterminant dans ces symptômes.
Et qu’est-ce que le stress ?
le stress se déclenche quand nous avons une situation inadaptée à une interprétation que nous en faisons.
Si j’accepte la situation je reste observateur et tout va bien.
Si je refuse cette situation, je me ferme , je me crispe et je rentre en stress.
Encore une fois il s’agit bien d’un comportement inadapté face à une situation à laquelle vous n’arrivez pas à faire face.

Le stress provoque alors une augmentation de ces neurotransmetteurs qui sont l’adrénaline et la Cortisol et qui génèrent un surplus d’inflammation.
Les symptômes de la dépression apparaissent également avec l’augmentation des récepteurs sensitifs appelés des nocicepteurs qui favorisent l’intolérance à la douleur.
Donc plus vous avez mal, moins vous supportez la douleur. Vous vous réfugiez alors dans tous ces antalgiques d’une manière crescendo pour arriver au point où plus rien ne vous soulage.


Et vous continuez à écouter votre médecin
, allez voir toutes sortes de spécialistes qui du haut de leurs 10 années d’études ne peuvent rien faire pour vous .
Alors pourquoi faire appel à des thérapeutes holistiques , des énergéticiens, des personnes qui ont une connaissance de cette maladie pour l’avoir eu eux même et qui en sont sortis guéris ? . Pourquoi faire appel à ces médecines douces qui étaient là bien avant l’apparition de l’aspirine ? Pourquoi avoir confiance dans une médecine qui cherche l’origine du mal et qui soigne l’être dans son ensemble (holistiques) plutôt que celle qui essaie de soigner directement le mal ?
Je ne jette pas la pierre a Alain et encore moins à la médecine moderne, mais quand celle ci est impuissante, il est bon de faire appel à d’autres formes de thérapies, non ?

Un des points fondamental que l’on néglige également , C’est notre comportement alimentaire.

Notre deuxième cerveau, notre intestin, réagit à tous ces comportements que ce soit psychologique et alimentaire . Je ne rentrerais pas dans les détails du mode de fonctionnement de celui-ci , mais il est bon de ne pas ignorer qu’il est d’une importance cruciale dans la gestion de notre bien-être.
Nous n’avons plus conscience que nous sommes ce que nous mangeons. Cela n’est pas de notre faute car nous avons subi les foudres de l’endoctrinement de l’industrie alimentaire.
Nous négligeons fortement notre alimentation alors que celle-ci est le carburant de notre corps.


Essayer de donner du sans plomb 98 à la place du gasoil à votre voiture, ne faites aucune vidange, accélérez très fort par les temps de grand froid. Je pense que vous êtes convaincu que votre véhicule ne tiendra pas longtemps.
Il vous est plus facile d’imaginer ce constat car vous savez que si vous ne prenez pas soin de votre véhicule, la facture sera bien salée, elle tombera en panne, jusqu’à ce qu’elle ne soit plus réparable et bonne pour la casse.
À l’inverse pour votre corps, ce n’est pas grave, car si vous avez un mauvais comportement alimentaire et que des symptômes apparaissent , Il vous suffira d’aller chez le médecin car lui , il est remboursé par la sécurité sociale. Ouff, vous serez en mauvaise santé , mais ça ne vous coûtera quasiment rien !

Ma mère me disait dernièrement: « oui mais on vit plus vieux »

Ma réponse ; c’est exact : d’un côté l’industrie agro-alimentaire nous rend malade et de l’autre ; big pharma , nous maintient en mauvaise santé plus longtemps.

Donc si vous changez votre comportement alimentaire dans un premier temps, il y a de fortes chances pour que vous verrez une nette amélioration de vos symptômes.
Mais beaucoup de personnes ne sont pas prêtes à faire cet effort, elles préfèrent attendre que les solutions viennent des autres
Un nouveau médicament, une nouvelle thérapie, un nouveau traitement …
Malheureusement seule, une prise de conscience d’un changement de comportement alimentaire sera efficace, mais mais pas que …

De plus, il est bon de se supplémenter en compléments alimentaires que l’on sait maintenant très efficaces sur cette maladie.
Une fois de plus, pas mal de désinformations à ce sujet circulent sur les réseaux sociaux sur Internet et également par votre médecin,
Il est bon de rappeler que votre cher médecin n’a étudié l’alimentation qu’une semaine durant ces neuf années d’études.
Je ne vous parlerai même pas des compléments alimentaires, car ceux-ci sont carrément ignorés du cursus !
En plus, les lobbys pharmaceutiques se narguent de vous prouver l’inefficacité des compléments alimentaires par le biais d’études réalisées par leurs soins.
Des études sérieuses réalisées par des scientifiques indépendants ont prouvé que les effets de la vitamine D avaient un impact bénéfique sur les symptômes de la fibromyalgie. Or, les doses recommandées par les autorités sanitaires sont de 200 unités par jour, alors que les scientifiques préconisent quant à eux, une dose de 4000 unités par jour environ. Vous comprendrez bien que si vous respectez les doses prescrites , il n’y aura alors aucune efficacité.
Les nombreuses personnes qui ont suivi mes conseils en augmentant leur dose à 4000 unités par jour ont vu rapidement les symptômes diminués.
Et ce n’est qu’une parcelle de la reconstruction de votre corps !


Un changement de comportement mental est plus que nécessaire également pour faire face à cette maladie
Puisque vous savez très bien que le stress est à l’origine de vos symptômes. Sans une gestion du stress, sans une autre vision de la vie, sans un nouveau comportement physiologique , vous ne pourrez pas vous débarrasser de cette maladie.
De nombreux témoignages vont dans ce sens.
Votre esprit a été pris en otage par la maladie. Elle a pris le commandement de vos pensées. Elle est le dictateur de votre égo.
Quand j’explique à de nombreuses personnes qu’il serait bon de changer leur comportement psychologique et leur comportement alimentaire pour diminuer les symptômes, je suis souvent confronté à un rejet total. Les personnes m’écoutent mais ne m’entendent pas. Elles restent cloisonnées dans la prison de leurs pensées dont la fibromyalgie en est le geôlier!
Aucun acte de résistance n’est possible car votre égo, le Kim Jong-il de votre état d’esprit vous interdit de trouver des solutions en interne.

Alors, y a t’il une solution ? y a t’il un espoir de guérison ? Pourquoi la médecine moderne n’arrive pas à trouver un traitement efficace ?

Je dirais que la solution est en vous ! vous êtes , si vous en prenez la décision , le médicament qui fera diminuer vos symptômes. Voir si vous y croyez, jusqu’à la guérison totale. Car oui ! au lieu de croire ce que vous voyez , commencez par voir ce que vous croyez !
Bien entendu , seul vous ne pourrez pas y arriver , car pour cela , il vous faudra être accompagné tout au long de ce processus .
La méthode que j’ai élaboré pour parvenir à diminuer , voir éradiquer ces symptômes demande de la conviction, de la croyance , de la motivation , de la persévérance. Mais en premier lieu, une prise de conscience sur les nouveaux comportements à adopter .
C’est un chemin qui sera parsemé de doutes, de désespoirs, parfois d’envie d’abandon mais même si la route sera longue, seule la vision de la guérison vous guidera jusqu’à la ligne d’arrivée. Elle sera la ligne d’arrivée de votre maladie , mais surtout la ligne de départ de votre nouvelle vie.

Je suis diplômé en Neuroscience cognitive et spécialiste en gestion du stress . Je me suis également spécialisé dans la micro nutrition, l’auto hypnose, la PNL.
Grâce à toutes mes connaissances, j’ai mis au point un protocole de 12 semaines qui vous donnera le mode d’emploi, les outils et la motivation , la croyance en vos capacités de réussite pour venir à bout de cette maladie.

Si vous êtes maintenant prêt à changer vos comportements , rien ne vous empêche de me contacter pour en savoir un peu plus. Et c’est parfois la décision la plus difficile à prendre !

Alors , en route pour un changement de comportement ? c’est par ici

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Nos comportements face à la Fibromyalgie”